La Prade Basse

Publié le par junilau

Lieu-dit de la commune de Ruynes en Margeride, la Prade Basse est composée de trois maisons et d'une grange.

Faisant partie du domaine des Dantil de Ligonés, le hameaux, n'était qu'au début une petite ferme modeste de la région, dont l'interieur ce résume à une pièce commune, jouxtant l'étable avec, au-dessus, la remise à foin et à paille.

Plongeons-nous dans les registres de la commune pour tenter d'en remonter l'histoire.

La Prade Basse est citées pour la premiere fois en 1731 pour la naissance de Marguerite et Gilbert Douët enfants d' Antoine et Marguerite Loubat. Ce couple et venu s'installer là avec Etienne et sa femme Jeanne Joanny. Est ce le fils, le jeune frère d'Antoine ? Rien ne laisse supposer une piste. Etienne et Jeanne auront trois enfants, Jean (1746), Charles (1752) et Helis (1755).

Quoi qu'il en soit, Antoine meurt le 22 octobre 1733 à l'age de 55 ans et Marguerite, sa femme n'apparait plus dans les registres, est-elle retournée chez elle ?

C'est Etienne et sa femme qui prennent la suite d'Antoine, laissant supposer une filiation directe, et la maisonnée a l'air de prosperer puisque en 1741 il construise une autre maison avec grange et étable attenantes.

Le "cantou" de la 1ere ferme

La voilà ci-dessus, malheureusement, il y a une dizaine d'années, un incendies l' a gravement endommagée.

Etienne a l'air d'être un homme de caractère, comme le prouve une assignation d'huissier, en 1756,  à comparaître devant le lieutenant  général du duché et prairie de Mercoeur pour s'acquitter auprés de mr Servant Gabriel de 10 sols, 3 deniers, 7 oboles, de seigle et d'avoine.

Etienne s'éteindra au mois d'Aout 1779 à l'age de 63 ans.

L'évier de la seconde maison Douët

Coeur gravé sur le cantou de la deuxième maison.

 

Pourtant l'histoire de la famille Douët ne s'arrete pas là, ils vont prospérés, mais c'est une autre histoire, que je vous conterai au fil de mes recherches.

 

Publié dans Ca vaut le détour

Commenter cet article