Ruynes en Margeride

Publié le par junilau

Le 2 juin 1944, un bataillon SS arrive de Mende et de Saint-Chely d'Apcher pour prendre le Mont Mouchet, haut lieu de la résistance.

Il doit ce replier sous les attaques des maquisards. Pourtant, le général allemand va rassembler des forces plus importantes pour une offensive d'envergure.Alors que du côté des FFI, on mesure le manque de moyens et d'armements.

Le 10 juin, le bourg de ruynes se réveille, et 3000 allemands convergent vers le Mont Mouchet de Saint Flour, le Puy et Brioude.Les premiers coups de feu éclatent à moins de 2 km du village. Un jeune garçon y entre en courant en criant "les allemends arrivent ". Le garde champêtre donne l'alerte, les hommes jeunes s'enfuient et ce cachent alentours, les plus agés restent avec les femmes et les enfants, d'autres n'ont pu réagir à temps, certains n'ont pas bougé par devoir comme Jean Rolland, le maire, Valentin le curé, et Jean chalvet l'instituteur qui reste avec ses élèves.

L'avant garde pénetre alors dans la rue principale et la fusillade commence. Les allemands fouillent quelques maisons, ce rassemble sur la place puis ce dirige vers le lavoir, on entend alors des tirs en raffale, puis le silence revient. La colonne se dirige vers Clavières qu'un courageux est allé prévenir.

Les femmes sortent alors prudement pour aller vers le lavoir et découvre une vision de cauchemard ! 12 cadavres sont dispersés le long du chemin, un 13 eme respire encore. On saura plus tard ce qu'il c'est passé, lors des fouilles, les allemands ont rassemblé les hommes découverts sur la place de l'église, puis les ont conduit contre un mur, et leur ordonnent de filer par les champs, ils les tirent alors comme des lapins ! Jean Chalvet, l'instituteur, qui a eu le temps de mettre ses élèves à l'abri dans la cabe de l'école est retrouvé, gisant, au milieu d'un prè, un jeune lycéen aussi a été abattu et ainsi de suite, le maire ne doit sa survie que parce qu'il est mutilé de guerre.

Tandis que de la fumée s'élève dans le ciel de la Brugère puis de Clavières, les habitants de Ruynes ramassent leurs morts.

Le monument aux 26 victimes de cette journée du 10 juin 1944.

Souces : Le pays de ruynes en Margeride de Pierre Chassang

Commenter cet article